Fille pensive - Illustration de l'article sur la peur de décevoir

La peur de décevoir : un blocage à dépasser pour plus d’épanouissement

Perspectives 14 octobre 2019 / 0 commentaire(s)

Connaissez-vous la peur de décevoir ? Luttez-vous contre vous-même pour passer à l’action et poursuivre vos rêves ? Liée à la peur du rejet, cette crainte nous inspire l’idée que seule la perfection nous assure l’acceptation et nous met à l’abri de tout jugement négatif. Elle nous plonge dans le doute et met à rude épreuve la vision que nous avons de nous-même. J’ai longtemps vécu avec cette angoisse. L’idée de ne pas être à la hauteur, la crainte de ne pas avoir suffisamment de valeur. Même si cette sensation de tension est moindre aujourd’hui, elle est toujours présente parfois, dans des circonstances spécifiques.

La peur de décevoir est fortement liée aux croyances limitantes que nous développons.

Dans certains projets professionnels qui me tiennent à cœur, je pense parfois aux conséquences d’une incompétence fantasmée. Et si le public n’aimait pas ce que je propose… Et si les gens trouvaient que mes prestations ne valent pas leur prix et étaient déçus du contenu… Et si je n’étais tout simplement pas assez doué… « Et si », il est là le problème. Toutes ces histoires que nous nous racontons sur nous-mêmes. Toutes ces croyances limitantes. Il y a probablement un concept psychologique basique dont certains se serviraient pour lier mon perfectionnisme à ma petite enfance. Je ne sais pas. Tout ce que je sais, c’est que je m’oblige à présenter, encore et toujours, le meilleur de moi. Sans pouvoir prétendre que le résultat est systématiquement de qualité, mais en m’infligeant immanquablement tensions en tous genres et blocages divers.

« L’imperfection est une forme de liberté. » – Ahn Ngo

Tel un artiste qui se mettrait à nu chaque soir sur les planches, je connais le trac. Je le sens m’attraper au ventre. Avec l’expérience, nous luttons de plus en plus à armes égales. Il m’a si souvent montré qu’il bluffe… Il veut me faire craindre des prophéties internes qui jamais ne se réalisent. Que se passerait-il si, libérés de cette peur, nous acceptions d’être nous-même, purement et simplement ? Sans pression externe, mettons l’accent sur notre valeur personnelle et apprenons à vivre avec nos qualités et nos défauts, avec nos fiertés et nos petits ratés. Il y aura toujours des hauts et des bas. Nous pouvons intégrer cette réalité et cesser de subir cet incessant besoin de séduire. Nous pouvons être plutôt que faire ; être plutôt qu’avoir. Et surtout être exactement tels que nous sommes…

Quelques idées pour minimiser cette peur de décevoir

Prenez l’habitude de repérer vos croyances limitantes. Demandez-vous systématiquement ce qui a pu instiller en vous ces idées souvent fausses ou approximatives et remettez-les en cause. Viennent-elles de critiques extérieures ou d’expériences répétées ? Dans le premier cas, étaient-elles justifiées ? Dans le second cas, est-il concevable que votre analyse soit biaisée ou que vous soyez victime d’une extrapolation abusive ? Rappelez-vous que quelle que soit votre position, il est préférable d’avancer. Même un peu. Même en cas de doute. Vous avez appris à marcher en tombant, pas en courant. Gardez à l’esprit que quoi que vous fassiez, il y aura toujours des gens pour critiquer. Faites tout pour vous familiariser avec cette idée et pour l’accepter. Ne rien faire – ou rester dans votre zone de confort – vous semble être un bon moyen de vous protéger ? Sur le long terme, c’est un mauvais calcul. Dans quelques semaines, quelques mois ou quelques années, vous regretterez probablement d’avoir laissé cette peur de décevoir prendre le dessus. Acceptez l’idée d’échec. Rendez-vous compte qu’elle est inhérente au fait de progresser. Nul ne connaît mieux l’échec que celui qui a réussi. Apprenez à tirer les leçons de vos erreurs, voyez-les comme des opportunités.

Le coaching, un outil précieux contre la peur de décevoir

Vous gardez en vous quelques blocages ? Certains doutes persistent ? Nous pourrions en parler : un regard extérieur est souvent bénéfique et permet d’utiles changements de perspective… Contactez-moi via la page « coaching » de ce site.

À propos de l’auteur

Portrait de Maeron Máe Nerai - Coach de vie - Éducateur somatique

Maeron Máe Nerai

Maeron Máe Nerai est coach de vie et éducateur somatique. Il utilise le mouvement, la respiration consciente et la méditation pour accompagner ses clients dans leur démarche de changement.

Ancien professeur de danses latines de niveau international, il a parcouru le monde pour enseigner le mouvement et la danse. C’est à cette époque qu’il a pris conscience de l’intérêt des arts vivants en tant qu’outil de développement personnel.

Coach certifié en nutrition végétalienne, il accompagne également certains de ses clients dans leur transition vers une alimentation plus saine et un mode de vie axé sur la compassion.

Maeron est un amateur de thé. Il joue du ukulele.

Commentaires

Prochain atelier

Groupe de sportif - Workshop Je tiens mes bonnes résolutions

Je tiens mes bonnes résolutions

15 décembre 2019

Bruxelles

Changez vos habitudes ; changez votre vie.

Coaching

Coaching - Partenariat entre un coach et son client

Besoin d’un coup de pouce pour adopter de meilleures habitudes ? Découvrez l’accountability coaching.

©2019 Maeron Máe Nerai | v.1

Coaching et événements positifs | Wellness