Femme qui fait du sport - Planche - Micro-entraînements

Micro-entraînements : bougez plus tout au long de la journée

Habitudes 12 juin 2019 / 0 commentaire(s)

De courtes rafales d’exercices peuvent parfois être aussi importantes qu’une pratique physique plus longue mais plus modérée. Dr Dean Ornish, traduit de l’anglais, dans Disease Prevention and Reversal Digest, numéro 1, printemps 2019, p. 5
Tout le monde n’est pas attiré par le sport ou l’exercice physique, mais ce n’est pas une raison pour rester inactif. Entre les accros à l’entraînement et les casaniers endurcis, il y a une marge. Accompagnée d’un régime alimentaire sain, l’activité physique (même brève, comme dans les micro-entraînements) procure une série de bienfaits – tant pour le corps que pour l’esprit – dont il serait dommage de se priver. Le sport aide à profiter d’un meilleur sommeil, augmente votre niveau d’énergie, améliore la digestion et joue un rôle dans la gestion du stress. Comme le souligne la Fédération Française des Diabétiques, il améliore également l’équilibre glycémique, diminue les risques de maladies cardio-vasculaires et d’hypertension artérielle et aide à la réduction du taux de LDL (mauvais cholestérol). Ce ne sont là que quelques bénéfices sélectionnés. La sédentarité, quant à elle, a fait l’objet de nombreuses études ces dernières années. Celles-ci lui attribuent de manière assez unanime une série d’effets qu’il vaudrait mieux éviter. Mais alors comment faire pour se motiver lorsque la salle nous rebute et que l’idée de sortir pour un long footing nous donne des boutons ?

Le sport à petites doses, c’est toujours du sport…

Comme pour les changements d’habitudes, vouloir en faire trop peut avoir un effet contre-productif. Pour ceux qui ne se bougent pas particulièrement, se lancer corps et âme dans une activité énergivore peut réellement être décourageant. Il sera alors plus facile de trouver des excuses plutôt que le courage de tenir ses résolutions. Deux solutions s’offrent à vous.

Choisir une activité qui vous plaît

Je trouve toujours cela curieux d’entendre quelqu’un affirmer de manière catégorique « Je n’aime pas le sport. » Ok, mais quel sport ? Parce qu’entre le running, la natation, le frisbee, la danse, l’escrime et les milliers d’autres possibilités qui s’offrent à l’amateur, il faut tout de même avouer que refuser toute activité tient plus de la mauvaise volonté que du manque d’intérêt pour l’activité physique. La meilleure chose à faire pour garder sa motivation, c’est de trouver une activité qui vous motive en elle-même. Ce n’est pas parce que le voisin court vingt kilomètres par jour que vous devez le faire aussi. Si vous vous sentez attiré(e) par une activité et que vous souhaitez y consacrer quelques minutes chaque jour (ou quelques heures par semaine), c’est parfait ! Bien choisir et ne pas vouloir en faire trop, c’est déjà un pas dans le bon sens.

Intégrer les micro-entraînements à votre vie quotidienne

Et si nous forcions un peu le trait pour considérer qu’en termes de mouvement, tout est bon à prendre. Dans mon article sur la technique Pomodoro, je vous parlais de l’intérêt des pauses imposées par cette méthode. J’y citais les micro-entraînements comme une activité de choix à pratiquer dans les temps morts. Lorsque j’ai cinq minutes, j’en profite pour faire une cinquantaine de jumping jacks, une vingtaine de pompes ou un exercice avec des élastiques. C’est facile, rapide et vraiment revigorant. Essayez à votre niveau. Vous verrez que bouger quelque minutes relance vraiment la machine. Et, aussi étonnant que cela puisse paraître, vous constaterez rapidement une amélioration de votre condition physique. Ici, c’est la régularité qui compte plus que la quantité. Dans un autre article sur l’importance de bien s’hydrater, j’effleurais le concept des déclencheurs. D’une certaine manière, les pauses dont je parle ci-dessus peuvent tenir ce rôle. Le concept est simple : quand je fais ceci, je fais cela… Par exemple, chaque fois que vous vous lavez les dents, faites une série d’extension des mollets. Une fois ces deux activités liées dans votre esprit (celle que vous faites systématiquement et celle que vous auriez tendance à oublier), il sera plus facile de trouver une régularité dans la pratique de ces brefs moments d’activité. Les possibilités sont infinies et il ne tient qu’à vous de choisir vos propres déclencheurs.

Vous vous y mettez quand ?

Avec ceci en tête, il ne vous reste que peu d’excuses pour ne pas bouger. Faites-moi savoir dans les commentaires si vous avez choisi de débuter une activité qui vous plaît ou si vous utilisez le concept de micro-entraînements. Je suis impatient de lire votre vision sur le sujet…

À propos de l’auteur

Portrait de Maeron Máe Nerai - Coach de vie - Éducateur somatique

Maeron Máe Nerai

Maeron Máe Nerai est coach de vie et éducateur somatique. Il utilise le mouvement, la respiration consciente et la méditation pour accompagner ses clients dans leur démarche de changement.

Ancien professeur de danses latines de niveau international, il a parcouru le monde pour enseigner le mouvement et la danse. C’est à cette époque qu’il a pris conscience de l’intérêt des arts vivants en tant qu’outil de développement personnel.

Coach certifié en nutrition végétalienne, il accompagne également certains de ses clients dans leur transition vers une alimentation plus saine et un mode de vie axé sur la compassion.

Maeron est un amateur de thé. Il joue du ukulele.

Commentaires

Prochain atelier

Groupe de sportif - Workshop Je tiens mes bonnes résolutions

Je tiens mes bonnes résolutions

15 décembre 2019

Bruxelles

Changez vos habitudes ; changez votre vie.

Coaching

Coaching - Partenariat entre un coach et son client

Besoin d’un coup de pouce pour adopter de meilleures habitudes ? Découvrez l’accountability coaching.

©2019 Maeron Máe Nerai | v.1

Coaching et événements positifs | Wellness